Naviguer en Guadeloupe

Les vents

La découverte et la fréquentation des côtes guadeloupéennes, des ports et mouillages dépendent en premier lieu de leur exposition « au vent » ou « sous le vent ». En effet les alizés soufflent assez régulièrement toute l’année du secteur Est à NE selon les saisons – force 3 à 5 échelle Beaufort en hiver, plus variables en force et direction en été, suivi de la période cyclonique d’août à octobre. Les pannes de vent sont assez fréquentes le long des « côtes sous le vent ».

Hydrographie

L’hydrographie marine présente les mêmes caractéristiques que toutes les Antilles: la Frange côtière est débordée par des plateaux coralliens très agressifs, bordant les fonds de 5 à 10 mètres et parfois plus, ce qui nécessite une veille attentive, bien que de gros efforts de balisage aient été réalisés.

Courrants

Un courant permanent général porte vers l’Ouest avec des divergences importantes au voisinage des côtes (de NW à N, parfois SE) avec des vitesses très variables de 0,5nd à 1nd en moyenne et à 2nd et plus aux Pointes et dans certaines chenaux (Canal des Saintes).

Visibilité

La visibilité est généralement bonne, sauf sous les grains qui sont fréquents, mais de courte durée. Les brouillards sont inconnus.

Marées

En Guadeloupe, les hauteurs des marées varient entre 0,1 mètre et 0,9 mètre pour les plus grandes. Seuls les courants qu’ils occasionnent ont donc leur importance pour la navigation.
Uniquement les variations des marées provenant des phénomènes cycloniques (août à octobre) sont importantes, voire dangereuses.

Houles

Quand l’alizé souffle frais depuis plusieurs jours, la mer peut devenir assez dure dans les canaux entre les îles. A l’approche des côtes NE de la Grande-Terre, de la Désirade, Marie-Galante et les Saintes (côtes au vent) elle devient alors houleuse avec gros ressac.

Zone littorale

La zone littorale comprend une bande continue de 300 mètres de large le long des côtes et autour des îles et îlets, ainsi que les rivières et canaux jusqu’au premier obstacle à la navigation. La vitesse à l’intérieur de cette zone est limitée à 5 noeuds.

Les Ponts de la Rivière Salée

La Basse Terre et la Grande-Terre, les deux îles de la Guadeloupe, sont séparées par un bras de mer, la Rivière Salée, traversée par 2 ponts levants d’un tirant d’air de 4 mètres.

Balisage maritime

En Guadeloupe, le balisage de la région B est utilisé. Voici quelques rappels clés. Nous vous recommandons de consulter l’arrêté du 30 novembre 2017 que vous pouvez consulter sur le site legifrance.gouv.fr.

Marque de bâbord

Couleur : Verte.
Forme (bouées) : Cylindrique, charpente ou espar.
Voyant (le cas échéant) : Un seul cylindre vert.
Feu (lorsque la marque en est dotée) :
Couleur : Verte
Rythme : Quelconque, autre que celui décrit à la section 2.4.3 de l’arrêté
Rythme : Quelconque, autre que celui décrit à la section 2.3.3 de l’arrêté

Marque de tribord

Couleur : Rouge.
Forme (bouées) : Conique, charpente ou espar.
Voyant (le cas échéant) : Un seul cône rouge, pointe en haut.
Feu (lorsque la marque en est dotée) :
Couleur : Rouge.
Rythme : Quelconque, autre que celui décrit à la section 2.4.3.

Marques cardinales

Les principaux dangers sont les les hauts fonds et les barrières de corail. Ne prenez pas de risque en vous approchant de ces zones et pensez à réduire votre vitesse.